Un manque de main-d’œuvre inquiétant

Il n’y a pas “une” pénurie. Il y a aujourd’hui “plusieurs” pénuries qui frappent durement plusieurs secteurs d’activité partout au Québec. Plus d’un demi million d’emplois sont à pourvoir d’ici 2019 au Québec, un manque de main-d’œuvre alarmant qui force plusieurs villes et entreprises à rivaliser d’imagination pour attirer chez elles du personnel.

 

L’industrie du camionnage fait face à la pire crise de son histoire et aura besoin de 50 000 nouveaux chauffeurs d’ici 2020. -Journal de Montréal

 

Au début de 2018, il y avait 72 000 postes vacants dans les entreprises du Québec, soit 205 non pourvus par tranche de 10 000 postes disponibles. Notre pénurie actuelle de main-d’œuvre ne doit pas être prise à la légère. Elle ampute de plusieurs milliards de dollars la somme annuelle de salaires et profits que notre économie pourrait engendrer autrement. -L'actualité 

Les entreprises cherchent désespérément des employés dans un contexte de plein emploi. 

Retenues à la source 2019 – Québec

Nos taux de retenues à la source et taxes sur la masse salariale sont-ils à jour? Si vous utilisez un système de paie, les modifications se feront probablement automatiquement au fil des changements et modifications, mais c’est toujours bon de vérifier que les taux sont exacts.

TABLES 2019 DES RETENUES À LA SOURCE DES COTISATIONS AU RRQ EN PDF ICI

Calculez vos retenues à la sources pour 2019. 

Comment calculer la rémunération du jour férié?

Comment calculer la rémunération du jour férié? Il s’agit simplement de calculer le 1/20e du salaire gagné par votre employé lors des 4 semaines qui ont précédé le congé. Les heures supplémentaires sont exclues du calcul. Un salarié aura par ailleurs droit à cette indemnité même si le jour férié ne correspond pas à un jour où il aurait normalement travaillé.

 

Attention : pour les salariés rémunérés en tout ou en partie à commission, la règle pour le calcul de l'indemnité est plutôt de 1/60e du salaire brut gagné, sans tenir compte des heures supplémentaires, au cours des 12 semaines complètes de paie précédant la semaine où survient le congé.

 

Une seule restriction : L'employé ne doit pas s'être absenté sans l'autorisation de son employeur ou sans une raison valable, le jour précédant ou suivant le jour férié.

 

Et si mon employé doit travailler? Les salariés qui travaillent lors d’une journée fériée ont droit à une indemnité ou à un congé compensatoire, au choix de l'employeur. Ce congé doit être pris dans les 3 semaines qui précèdent ou qui suivent le jour férié, sauf dans le cas de la fête nationale.

 

Au Québec : quels sont les jours fériés? Les jours fériés prévus dans la Loi sur les normes du travail et la Loi sur la fête nationale sont :

Le 1er janvier (Jour de l'an) Le Vendredi saint ou le lundi de Pâques, au choix de l'employeurLe lundi qui précède le 25 mai (Journée des Patriotes)Le 24 juin ou, si cette date tombe un dimanche, le 25 juin pour les salariés qui ne travaillent habituellement pas le dimanche (Fête nationale)  Le 1er juillet ou, si cette date tombe un dimanche, le 2 juillet (Fête du Canada) Le premier lundi de septembre (Fête du travail) Le deuxième lundi d'octobre (Action de grâce)Le 25 décembre (Noël)

Les salariés de l'industrie du vêtement ont aussi droit aux congés suivants :

Le 2 janvierLe Vendredi saint et le lundi de Pâques

 

Les exceptions : les fêtes nationales Au Québec, il existe des exceptions à cette réglementation notamment avec la fête de la St-Jean-Baptiste où la Loi sur la fête nationale s’applique. 

 

Si un employé ne travaille habituellement pas le 24 juin, il aura droit à l'indemnité ou un congé compensatoire au choix de l'employeur qui doit obligatoirement être pris le jour ouvrable précédant ou suivant, plutôt que 3 semaines avant ou après comme tous les autres jours fériés. Un salarié aura droit à son indemnité même s’il s’est absenté sans raison valable le jour ouvrable qui précède ou qui suit le 24 juin.

 

Calculez facilement l’indemnité à débourser en utilisant l'outil de calcul de l'indemnité développé par la CNESST.  

Connaissez-vous bien vos obligations en tant qu’employeur? 

Moyenne des salaires en 2019!

Selon les Prévisions salariales 2019 du Conseil du patronat du Québec (CPQ) les employeurs du Québec prévoient d’accorder une augmentation salariale moyenne de 2,6 %. Il s’agit pratiquement du même niveau que la moyenne canadienne. De plus, les augmentations des structures salariales se situeront autour de 1,9 %. Il s’agit d’augmentations similaires aux hausses prévues pour l’année 2018. « Parallèlement, il faut noter que les augmentations salariales prévues pour 2019 représenteront pour les employeurs du Québec un coût moyen annuel additionnel de 152 $ par employé en taxes sur la masse salariale, pour un salaire moyen de 40 000 $, en tenant compte des différents taux de cotisation », a souligné le CPQ.  

Augmentation salariale prévue pour 2019, une moyenne de 2,6 %.